LA MARCHE EN LAISSE

23 mai 2007

la marche en laisse
La laisse et le collier
Il s’agit d’une des grandes difficultés rencontrées par les citadins qui doivent en permanence tenir leur chien en laisse. Pourtant, il suffit de 20 à 30 minutes à n’importe quel chien pour apprendre à marcher en laisse.
- La laisse doit mesurer de 90 à 100 cm.
- Le collier le plus efficace, surtout durant la phase d’apprentissage, est une simple chaîne à gros maillons comportant à chaque extrémité un anneau rond de fort diamètre.
Au moment de le mettre en place, vous faites passer la chaîne par un des deux anneaux terminaux pour réaliser un collier coulissant qui permettra de transmettre des informations au chien, par de simples et brèves tractions.
Principes de bases
Le point essentiel à retenir est qu’il ne s’agit pas d’une épreuve de force. Plus vous tirez sur la laisse, plus le chien va prendre appui sur le collier et tirer. La laisse et le collier ne servent pas à suspendre le chien à la main, mais sont des courroies de transmissions des indications que l’homme donne au chien.
Quand vous tirez sur la chaîne, faites-le brièvement et relâchez la immédiatement. Répétez l’opération si le chien n’obtempère pas. Enfin, rappelez-vous que votre chien ne vient pas au monde en sachant marcher en laisse et que, surtout, la rue est pleine de bonnes odeurs qu’il souhaiterait flairer; pour qu’il vous suive au pied, soyez plus attractif qu’elles, parlez-lui !

Le bon déroulement de la marche
Fixez au départ de quel côté marchera le chien. L’usage veut que les droitiers fassent marcher leur chien à gauche et les gauchers à droite. Dès que la marche commence, cherchez à attirer l’attention du chien en lui parlant, en chantonnant. Très vite, le jeune chien cherche à passer en avant de votre jambe. La réaction doit alors être immédiate : tirez sèchement sur la laisse, accompagnez votre geste de l’ordre « au pied » prononcé durement. Le chien se retrouve alors à la hauteur de votre jambe, caressez-le chaleureusement. Veillez à soutenir en permanence l’attention du chien et particulièrement à l’approche de moments délicats comme un changement de direction, la vue d’un passant ou d’un autre chien.
Croiser un chien
Dès que vous apercevez de loin une situation qui peut poser un problème, évitez de tendre la laisse, geste qui met le chien en alerte. Au contraire, garder la laisse souple et parlez au chien, pour le submerger d’informations. Eventuellement, faites-lui exécuter quelques ordres : « assis » ou « couché ».
La propreté dans la rue
Profitez de la promenade en laisse pour lui apprendre la propreté dans la rue. Lorsque le chien désire se soulager, il ralentit, flaire, commence à s’accroupir. Faites-le descendre calmement dans le caniveau et félicitez-le de la voix une voie dans la bonne posture, au bon endroit. Après ses besoins, caressez-le.

le rappel
Le rappel est un souci majeur des maîtres qui finissent par ne plus lâcher leur chien de peur de le perdre. Toute la difficulté vient du fait que beaucoup de propriétaires croient que leur chien s’identifie à son nom, ce qui devrait le conduire à revenir sitôt qu’on l’appelle. Le nom, en fait, n’est qu’un signal sonore que le chien associe avec le début d’une interaction positive avec son entourage (raison de plus pour le choisir court et facilement prononçable). Pour obtenir que votre chien revienne sans problème, procédez de la façon suivante.
La posture
Choisissez des conditions qui vous permettent d’être tout à fait décontracté, allez au beau milieu d’une forêt pour éliminer le souci de la route. Lâchez alors votre chien et laissez-le courir un moment. Au bout de quelques minutes, adoptez la posture d’appel au jeu, accroupi, et appelez votre chien.
L’attente
Insistez calmement et avec le sourire jusqu’à ce qu’il arrive et là, caressez-le chaleureusement, puis renvoyez-le jouer. En effet, trop de propriétaires associent rappel et remise en laisse, ce qui crée une association désagréable, préjudiciable au bon déroulement de l’apprentissage.
La récompense
Quel que soit le temps que met votre chien à revenir, récompensez-le. Une correction infligée sur un retour tardif est le meilleur moyen de lui faire associer retour et situation désagréable.
Le refus
Ne vous mettez pas en échec; si votre chien est absorbé par une bonne partie avec un congénère, ne vous égosillez pas à l’appeler, vous allez détruire l’association apprise entre signal d’appel et signal et retour. Changez ostensiblement de direction en marchant d’un pas ferme, voire en courant et caressez votre chien qui ne manquera pas d’accourir.

le rapport d’objets
voici les grandes étapes à suivre pour dresser son chien à un bon apport d’objet.
1 – Pour les premières leçons le chien doit être tenu par une très grande laisse ou par une longe, en restant debout, maintenez l’animal par le collier et lancez l’objet à une courte distance.
2 – Lâchez le collier et commandez : « va cherchez ». Le chien devrait s’élancer à la poursuite de l’objet.
3 – Quand le chien a prit l’objet, rappelez le en lui disant « apporte ». Agenouillez vous pour l’encourager et si il y en a besoin donnez de petites secousses sur la laisse.
4 – Récompensez le chien de son obéissance en le caressant et en le félicitant. Empêcher le de lâcher l’objet en lui glissant une main sous la mâchoire.
5 – Dites « donne » en saisissant l’objet, dès que le chien lâche félicitez le.
6 – Ordonnez a votre chien de s’asseoir et rendez lui l’objet en guise de récompense.
7 – Augmentez les distances par la suite, et lorsqu’il aura parfaitement assimilé la leçon faite l’exercice sans laisse.
8 – Pour finir l’exercice, lorsque le chien vous a donné l’objet et que vous l’avez fait asseoir, ordonnez lui « au pied » pour qu’il se replace à sa position initiale d’avant l’exercice.

DRESSAGE A LA MAISON

23 mai 2007

dressage à la maison
Règles élémentaires de maitrise du chien chez soi
La règle principale pour obtenir un bon controle du chien est d’assurer votre position de dominant face à votre chien. Attention, cela ne nécessite nullement que vous l’affrontiez en combat singulier, la méthode intelligente est la seule efficace tandis que celle de la violence offre des résultats catastrophiques.
Donc, il vous faut assurer votre position hiérarchique. Les quelques points suivants vous y aideront:
- Le repas à part: Le chien mange après ses maîtres et n’obtient strictement rien d’eux pendant leur repas. On cède souvent à la tentation ou aux gémissement d’un chien au regard convaincant, mais cela doit resté exceptionnel et irrégulier.
- Le lieu de sommeil: Le chien dort dans un endroit que vous lui avez assigné. Ce n’est ni un lieu de passage obligé (palier, couloir) ni votre lit. Lorsqu’il commet une faute, vous l’y renvoyez sans agressivité, mais sans admettre de refus.
Par ailleurs, vous lui apprendrez à ne pas monter sur les meubles ou les lits, et il est préférable de ne lui autoriser qu’une pièce, généralement la cuisine, en attendant qu’il soit parfaitement éduqué.
- Les caresses: Lorsqu’il s’agit d’un mâle, cesser de le cajoler à partir de l’adolescence et penser à le repousser lorsqu’il se fera trop pressant. Lorsqu’il s’agit d’une femelle, le maître prendra garde à ne pas trop répondre à ses avances lorsqu’elle est en chaleur, et même, la renverra dans son panier.
- Communiquer en dominant: Sachez que plus vous vous posez de questions sur la façon dont votre chien va réagir à vos ordres, plus vous sapez votre autorité. Pour être perçu comme dominant, vous devez adopter un ton de voix ferme sans crier, utilisez des mots brefs (plus vous parlez, plus le ton devient monotome et plus la conviction s’attenue). Penchez vous vers le chien.
Vous devez regarder le chien les yeux fixés sur son front ou son dos et non trop dans ses yeux, ce qui peut correspondre à une provocation.
- Le bien et le mal: Le meilleur des apprentissage est basé sur le grondement en cas de mauvais comportement mais aussi l’encouragement et la récompense en cas de bonne tenue.
Avoir un seul de ses deux réflexes (par exemple grondement seul sur le mal ou récompense seule sur le bien) ne diminue pas par deux votre autorité mais bien plus ! Il est donc primordial d’accès tout votre éducation sur ces attitudes.
- La réaction sur le vif: Dès le plus jeune âge, un chiot reconnaît la signification d’un ton de voix réprobateur où d’un « Non ! », très ferme lorsqu’il commet une bêtise. Attention, si un grondement ou correction s’impose, elle doit être ferme et appliquée aussitôt après la faute, sinon elle ne sert à rien.
- Un nom court: La seconde chose qu’un chiot reconnaît, c’est son nom. Un chien d’exposition peut avoir un nom très long et très compliqué, mais n’oubliez pas de lui en donner un qui soit court et facile à reconnaître. Utilisez ce nom, fréquemment, et encouragez-le à venir vers vous, particulièrement au moment du repas.
- Les positions: Pour le chien destiné aux expositions, et susceptible d’y participer peu après l’âge de six mois, commencez l’entraînement dès que vous le prenez chez vous. La leçon la plus importante consiste à apprendre à rester debout immobile, dans la position d’exposition, la tête droite et la queue dressée. Si votre chiot appartient à une race de petite taille, il doit être habitué à rester debout sur une table pendant qu’un juge l’examine. On demande aux chiots, de grande race de rester debout librement, de regarder leur maître, où bien c’est le maître qui place son chien en position, en s’accroupissant à côté de lui.
Demandez conseil à l’éleveur ou allez à quelques expositions pour voir ce qui s’y fait. L’entraînement à rester debout peut s’effectuer juste avant le repas, ce qui permet de récompenser l’animal juste après l’exercice. Vous pourrez ensuite remplacer rapidement la récompense du repas par une simple friandise.
- La responsabilité: Le maître ne doit laisser son chien se promener librement s’il ne peut garantir que l’animal viendra lorsqu’on l’appelle.
On ne laisse pas non plus un chien dont on sait que son éducation n’est pas aboutie sans surveillance.
- Un collier dès le plus jeune age: Mettez un collier à votre chien assez tôt. Au début, il se grattera le cou et se tortillera pour essayer de s’en débarrasser, mais lorsqu’il aura compris qu’il n’y a rien à faire, il finira par l’accepter. Le stade suivant consiste à attacher une laisse légère, ou une ficelle, au collier, faite de préférence en une substance que le chiot ne pourra pas mordiller. Laissez le chien tirer dessus, pendant quelques minutes chaque jour, jusqu’à ce qu’il l’oublie. Puis, prenez la laisse et incitez-le à vous suivre, en lui parlant en permanence. S’il lutte, attendez qu’il se calme, puis encouragez-le à venir vers vous et félicitez-le.
- Les commandements: Tout chiot, qu’il soit destiné ou non à participer à des expositions, doit connaître certains commandements pour apprendre à obéir. Il est important de toujours utiliser le même mot (son) pour le même objectif. Ainsi, on comprends pourquoi les amateurs canins utilisent tous les même commandement comme « Au pied », « Au panier », « Assis », « Couché », « Debout », « Ca suffit » (pour indiquer au chien d’arrêter), « Pas bouger » et « Allez » (marquant la fin d’un ordre « Pas bouger »).
Voici un rappel de ses commandements:
Au pied
Rien n’est plus enrageant qu’un chien qui refuse de se laisser attraper. Nombreuses sont les personnes qui possèdent un grand chien turbulent et redoutent de le laisser aller librement. Ceci est vraiment dommage, pour le chien comme pour le maître. Il est préférable de commencer le dressage dans le jardin, en utilisant une longue laisse. Les laisses rétractables sont très pratiques dans ce cas, de mêmes que pour les premières promenades, lorsque le chiot n’est pas encore parfaitement dressé. Laissez-lui une bonne longueur de laisse pour qu’il soit relativement libre, puis appelez-le par son nom et dites : « - Au pied ! ». Répétez la leçon, tirez-le vers vous et félicitez-le. Vous pouvez distribuer une friandise à l’occasion, mais habituez votre chien à venir, avec ou sans récompense. Vous n’aurez pas besoin de répéter beaucoup l’exercice avant que votre chiot comprenne ce qu’on attend de lui. Lorsqu’il exécutera l’ordre sans la laisse, vous aurez gagné. Attendez-vous toutefois à des rechutes. La première sortie sans laisse est éprouvante pour les nerfs, mais si le travail de fond a été assimilé, vous ne devriez pas rencontrer de grosses difficultés. Ayez la sagesse de ne pas extérioriser votre rogne sur le chiot indiscipliné lorsque vous serez enfin parvenu à l’attraper. Vous réussirez seulement à le persuader de ne pas revenir du tout la prochaine fois! Reprenez le travail à la laisse encore quelque temps pour améliorer le dressage.
Au panier
Cet ordre vous rendra de grands services à la maison. La plupart des chiots au caractère ouvert seront ravis de faire la connaissance des personnes qui vous rendent visite, mais ces derniers n’aiment pas forcément les chiens.
Le chiot doit apprendre à ne pas se rendre désagréable et à rester couché quand on le lui ordonne. Il est difficile d’inculquer à un chien de s’écarter d’un endroit ou d’une personne. Il est plus facile de lui apprendre où vous voulez qu’il aille, et l’endroit le plus logique est son panier.
Assis
Un autre ordre que l’on enseigne souvent au jeune chiot est : « - Assis ». C’est est un ordre facile à enseigner, puisqu’il suffit d’appuyer sur le postérieur du chien tout en répétant le nom de l’animal et l’ordre à exécuter.
Couché
Autre commandement précieux. Attention à utiliser cet ordre uniquement pour demander à l’animal de rester calme (dans un restaurant par exemple). Ne l’employer pas pour empêcher le chien de sauter sur des visiteurs, on utilisera « Ca suffit » dans ce cas). Lorsque le chien est assis, tirez légèrement sur les pattes antérieures jusqu’à ce qu’il soit obligé de s’allonger, sans oublier de répéter le nom et l’ordre, et en le félicitant à chaque fois, jusqu’à ce qu’il effectue l’exercice tout seul.
Debout
Pour le « Debout », on le place d’abord en position « Assis » et on avance devant lui à la hauteur de son museau la main qui tient la récompense. On peut la retirer vers soit un peu peu pour qu’il se lève.

Comment faire comprendre à mon chien de ne pas sauter sur invités ?
Prenez un peu de temps pour apprendre à votre chien à corriger son comportement.
Sortez discrètement (par la porte de derrière) et rentrez chez vous par la porte principale. Le chien a une mauvaise compréhension du temps et il ne réalisera pas que vous venez juste de partir. Il vous accueillera avec son saut habituel…
Grondez-le à haute voix dès qu’il vous saute dessus. Le « Ca suffit » vu précédemment est de riguer. Si vous avez de la difficulté à le faire arrêter avec le ton de votre voix, essayer une manière plus bruyante. Frappez vos mains devant son visage quand il saute. Vous pouvez également l’arroser avec de l’eau.
Quand il revient sur quatre pattes, penchez-vous et placez-le dans la position assise. Félicitez-le à profusion. Recommencer ce stratagème plusieurs fois. N’oubliez pas que tout apprentissage se fait en grondant lorsque c’est mal mais surtout en félicitant lorsque c’est bien !

Parfois le problème est identique mais il s’agit de convaincre le chien de ne pas lécher l’invité. Les points ci-dessus peuvent également être appliqués, mais est-ce vraiment nécessaire ?

Comment faire comprendre à mon chien de ne pas aboyer à l’arrivée d’invités ?
Les conseils donnés au paragraphe ci-dessus peuvent être repris également pour ce cas de figure. Ici, en cas de refus d’arrêter d’aboyer, lors de l’arrivée d’un invité, si le ton ferme ne suffit pas, après avoir persévérer, vous devez le punir en le confinant dans un coin isolé quelques temps. Cette démarche doit être systématique.
Si, suite à vos grondement, vous constatez une diminution du volume des aboiements, alors que l’invité est toujours dans le hall, perserverez à le gronder jusqu’à ce qu’il se taise (vous êtes sur la bonne voie). Débordez ensuite de gentillesse aussitôt qu’il se tait définitivement.
Ne faites entrer l’invité dans le salon que lorsque le chien a compris ou, à défaut, que vous l’avez mis au coin.

D’un manière plus générale, si vous avez besoin d’aide pour le dressage, demandez autour de vous où trouver des leçons pour chiens.
Par ailleurs, si vous envisagez de participer, ne serait-ce qu’une fois, à une exposition, sachez que votre chien doit s’habituer à être manipulé par des inconnus et supporter la proximité d’autres chiens. Le chien d’exposition doit également savoir marcher en laisse, aussi des cours dispensés dans la plupart des clubs canins vous rendront service si votre chien a des progrès à faire dans ce domaine. Ces leçons, toutes catégories confondues, ne sont pas uniquement réservées aux chiens à pedigree. Tout chien en tirera bénéfice, et vous y rencontrerez des gens passionnants.

dressage au jardin
Comment faire cesser son chien de creuser le jardin ?
Voilà un problème auquel est confronté un grand nombre de propriétaires de chiens, surtout de chiens de terrier. Voici quelques conseils concrets que vous pouvez mettre en pratique:
1- Epuration du jardin: La première chose à faire est d’épurer votre jardin de toute taupe ou mulot. Pour cela, consultez un conseiller en jardinage. Vous diminuerez un des facteurs qui peuvent expliquer les actes de votre chien (souvent en cause lorsqu’il réalise de nombreux trous à des endroits variés).
Mais parfois le chien creuse sans raison compréhensible, d’instinct.
2- Les déjections dans les trous: Certains éleveurs recommandent alors de placer les propres déjections (crottes) de votre chien au fond du ou des trous sur lequel il s’acharne. Ce procédé, aux dires d’autres, semblent inefficace. Rien ne vous empêchent d’essayer.
3- Berger électrique: Enfin, en dernier recours, si vous voulez protéger un coin bien particulier du jardin (par exemple un parterre de fleurs), vous pouvez installer un « berger électrique ». Nous ne sommes cependant pas très partisant de cette solution même si cette dernière est scientifiquement parlant sans danger pour votre chien.

LE DRESSAGE

23 mai 2007

Les chiens d’une même race ont des traits de caractère communs, mais chaque individu est unique et a sa propre personnalité. Le dressage du chien est différent selon sa personnalité, mais également de sa provenance, de son vécu ainsi que de son sexe.

Voici quelques généralités sur la personnalité du chien
- Le dominant :
Certains chiens sont naturellement sûrs d’eux, et manifestent leurs supériorité par des comportements d’intimidation envers leurs congénères ou des personnes étrangères. Le dressage devra porté sur la fermeté et la sévérité.
- Le soumis :
Le chien craintif peut être pris de panique lorsque son maître hausse la voix ou lui donne un ordre brutal. Ce type de chien doit bénéficier d’un dressage patient et doux.
- Le coopératif :
Chien naturellement curieux et attentif, qui apprécie la compagnie de l’homme. Ce type de chien est le plus facile à dresser et très rapidement.
- Le distrait :
Chien qui préfère jouer avec ses congénères qu’a obéir a son maître. Ce type de chien n’a souvent pas été habitué à l’homme dès son plus jeune age. Il doit être dresser individuellement et non en groupe.

Voyons maintenant quelles sont les règles communes à appliquer pour avoir un bon controle de son chien et effectuer un bon dressage.

- D’abord, il est TRES important d’avoir le bon comportement dans son mode de vie à la maison.
Consultez les règles à suivre dans notre chapitre Le chien à la maison/au jardin. Ces points sont déterminant sur votre capacité à vous faire obéir aussi ne les négligez pas !

- Ensuite, il existe une phase d’apprentissage à suivre pour chaque « action » de dressage, comme la marche en laisse, l’apport ou le rappel.
Consultez pour cela notre chapitre L’apprentissage des actes.

UN CHIEN

23 mai 2007

Le fait de posséder un chien vous engage pour une période variant de 10 à 15 ans, aussi ne faut-il pas prendre cette décision à la légère.
Il faut en premier lieu bien choisir la race qui conviendra à votre façon de vivre. Tenez compte entre autres de votre emploi du temps, de votre cercle familial et… des possibilités de votre logement.
Nos fiches descriptives, dans la rubrique « Races », vous aideront en cela.
Soyez ensuite conscient qu’un chien est une entité à part entière, avec son patrimoine génétique, ses instincts, ses particularités physiologiques, physiques et intellectuelles qu’il convient de connaître. Le comprendre, c’est la meilleure façon de l’aider à s’adapter à son nouvel environnement. Ce sera votre responsabilité de « maître ».
L’éducation, à ne pas confondre avec le dressage, doit commencer dès l’arrivée de votre nouveau compagnon à la maison. C’est en effet dans les premiers mois qu’un chien est le plus réceptif. Un bon apprentissage des règles de société sera le gage d’un équilibre futur et d’un épanouissement dont vous tirerez les plus grandes satisfactions

avez-vous un animal

23 mai 2007

avez-vous un animal chez-vous

si oui lequel?

Berger Belge Malinois

22 mai 2007

Nom : Berger Belge Malinois
Surnom : Malinois
Nom d’origine : Mechelaar
Origine : Belgique
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense, de berger, de sauvetage montagne, militaire, policier/pistage, dons en agility.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 60.0 cm à 66.0 cm
Taille femelle : 56.0 cm à 62.0 cm
Poids mâle : 28.0 kg à 30.0 kg
Poids femelle : 20.0 kg à 25.0 kg

Berger Belge Malinois dans Non classé berger_belge_malinois

Berger Belge Tervueren

22 mai 2007

Nom : Berger Belge Tervueren
Surnom : Tervueren
Nom d’origine : Tervurense
Origine : Belgique
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense, de berger, de sauvetage montagne, policier/pistage, dons en agility.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 60.0 cm à 66.0 cm
Taille femelle : 56.0 cm à 62.0 cm
Poids mâle : 28.0 kg à 30.0 kg
Poids femelle : 20.0 kg à 25.0 kgBerger Belge Tervueren dans Non classé berger_belge_tervueren

Berger Blanc Suisse

22 mai 2007

Nom : Berger Blanc Suisse
Surnom : Berger Blanc
Nom d’origine : Weisser Schweizer Schäferhund
Origine : Suisse
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense, de sauvetage montagne, policier/pistage.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 60.0 cm à 66.0 cm
Taille femelle : 55.0 cm à 61.0 cm
Poids mâle : 30.0 kg à 40.0 kg
Poids femelle : 25.0 kg à 35.0 kg
Berger Blanc Suisse dans Non classé berger_blanc_suisse

Berger Catalan

22 mai 2007

Nom : Berger Catalan
Surnom : Gos d’Atura
Nom d’origine : Gos d’Atura – Perro de Pastor Catalani
Origine : Espagne
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense, de berger, vie en ville déconseillée.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 47.0 cm à 55.0 cm
Taille femelle : 45.0 cm à 53.0 cm
Poids mâle : 17.0 kg à 18.0 kg
Poids femelle : 15.0 kg à 16.0 kg
Berger Catalan dans Non classé berger_catalan

Berger d’Anatolie

22 mai 2007

Nom : Berger d’Anatolie
Surnom : Coban Kopegi
Nom d’origine : Anatolian shepherd dog
Origine : Turquie
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense, de berger.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 74.0 cm à 81.0 cm
Taille femelle : 71.0 cm à 79.0 cm
Poids mâle : 50.0 kg à 65.0 kg
Poids femelle : 40.0 kg à 55.0 kg
Berger d'Anatolie dans Non classé berger_d'anatolie

123