LA MARCHE EN LAISSE

la marche en laisse
La laisse et le collier
Il s’agit d’une des grandes difficultés rencontrées par les citadins qui doivent en permanence tenir leur chien en laisse. Pourtant, il suffit de 20 à 30 minutes à n’importe quel chien pour apprendre à marcher en laisse.
- La laisse doit mesurer de 90 à 100 cm.
- Le collier le plus efficace, surtout durant la phase d’apprentissage, est une simple chaîne à gros maillons comportant à chaque extrémité un anneau rond de fort diamètre.
Au moment de le mettre en place, vous faites passer la chaîne par un des deux anneaux terminaux pour réaliser un collier coulissant qui permettra de transmettre des informations au chien, par de simples et brèves tractions.
Principes de bases
Le point essentiel à retenir est qu’il ne s’agit pas d’une épreuve de force. Plus vous tirez sur la laisse, plus le chien va prendre appui sur le collier et tirer. La laisse et le collier ne servent pas à suspendre le chien à la main, mais sont des courroies de transmissions des indications que l’homme donne au chien.
Quand vous tirez sur la chaîne, faites-le brièvement et relâchez la immédiatement. Répétez l’opération si le chien n’obtempère pas. Enfin, rappelez-vous que votre chien ne vient pas au monde en sachant marcher en laisse et que, surtout, la rue est pleine de bonnes odeurs qu’il souhaiterait flairer; pour qu’il vous suive au pied, soyez plus attractif qu’elles, parlez-lui !

Le bon déroulement de la marche
Fixez au départ de quel côté marchera le chien. L’usage veut que les droitiers fassent marcher leur chien à gauche et les gauchers à droite. Dès que la marche commence, cherchez à attirer l’attention du chien en lui parlant, en chantonnant. Très vite, le jeune chien cherche à passer en avant de votre jambe. La réaction doit alors être immédiate : tirez sèchement sur la laisse, accompagnez votre geste de l’ordre « au pied » prononcé durement. Le chien se retrouve alors à la hauteur de votre jambe, caressez-le chaleureusement. Veillez à soutenir en permanence l’attention du chien et particulièrement à l’approche de moments délicats comme un changement de direction, la vue d’un passant ou d’un autre chien.
Croiser un chien
Dès que vous apercevez de loin une situation qui peut poser un problème, évitez de tendre la laisse, geste qui met le chien en alerte. Au contraire, garder la laisse souple et parlez au chien, pour le submerger d’informations. Eventuellement, faites-lui exécuter quelques ordres : « assis » ou « couché ».
La propreté dans la rue
Profitez de la promenade en laisse pour lui apprendre la propreté dans la rue. Lorsque le chien désire se soulager, il ralentit, flaire, commence à s’accroupir. Faites-le descendre calmement dans le caniveau et félicitez-le de la voix une voie dans la bonne posture, au bon endroit. Après ses besoins, caressez-le.

le rappel
Le rappel est un souci majeur des maîtres qui finissent par ne plus lâcher leur chien de peur de le perdre. Toute la difficulté vient du fait que beaucoup de propriétaires croient que leur chien s’identifie à son nom, ce qui devrait le conduire à revenir sitôt qu’on l’appelle. Le nom, en fait, n’est qu’un signal sonore que le chien associe avec le début d’une interaction positive avec son entourage (raison de plus pour le choisir court et facilement prononçable). Pour obtenir que votre chien revienne sans problème, procédez de la façon suivante.
La posture
Choisissez des conditions qui vous permettent d’être tout à fait décontracté, allez au beau milieu d’une forêt pour éliminer le souci de la route. Lâchez alors votre chien et laissez-le courir un moment. Au bout de quelques minutes, adoptez la posture d’appel au jeu, accroupi, et appelez votre chien.
L’attente
Insistez calmement et avec le sourire jusqu’à ce qu’il arrive et là, caressez-le chaleureusement, puis renvoyez-le jouer. En effet, trop de propriétaires associent rappel et remise en laisse, ce qui crée une association désagréable, préjudiciable au bon déroulement de l’apprentissage.
La récompense
Quel que soit le temps que met votre chien à revenir, récompensez-le. Une correction infligée sur un retour tardif est le meilleur moyen de lui faire associer retour et situation désagréable.
Le refus
Ne vous mettez pas en échec; si votre chien est absorbé par une bonne partie avec un congénère, ne vous égosillez pas à l’appeler, vous allez détruire l’association apprise entre signal d’appel et signal et retour. Changez ostensiblement de direction en marchant d’un pas ferme, voire en courant et caressez votre chien qui ne manquera pas d’accourir.

le rapport d’objets
voici les grandes étapes à suivre pour dresser son chien à un bon apport d’objet.
1 – Pour les premières leçons le chien doit être tenu par une très grande laisse ou par une longe, en restant debout, maintenez l’animal par le collier et lancez l’objet à une courte distance.
2 – Lâchez le collier et commandez : « va cherchez ». Le chien devrait s’élancer à la poursuite de l’objet.
3 – Quand le chien a prit l’objet, rappelez le en lui disant « apporte ». Agenouillez vous pour l’encourager et si il y en a besoin donnez de petites secousses sur la laisse.
4 – Récompensez le chien de son obéissance en le caressant et en le félicitant. Empêcher le de lâcher l’objet en lui glissant une main sous la mâchoire.
5 – Dites « donne » en saisissant l’objet, dès que le chien lâche félicitez le.
6 – Ordonnez a votre chien de s’asseoir et rendez lui l’objet en guise de récompense.
7 – Augmentez les distances par la suite, et lorsqu’il aura parfaitement assimilé la leçon faite l’exercice sans laisse.
8 – Pour finir l’exercice, lorsque le chien vous a donné l’objet et que vous l’avez fait asseoir, ordonnez lui « au pied » pour qu’il se replace à sa position initiale d’avant l’exercice.

Laisser un commentaire